mardi 12 décembre 2017

Olivier Gay - La Magie de Paris, Tome 1 : Le cœur et le sabre


 Auteur : Olivier Gay
Editeur : Castelmore
Collection : Roman Ado Gf
Parution : 18 octobre 2017
Pages : 319
EAN-13 : 978-2362312458


Chloé, élève en seconde, assiste un jour par hasard à un combat à l'épée entre Thomas, un élève d'une autre classe qu'elle connaît à peine, et une sorte de démon. L'adolescente tente d'intervenir mais est blessée et perd connaissance. A son réveil, la créature est morte et Thomas lui explique qu'il est un mage et que sa mission est de repérer et fermer les failles vers le monde des démons.



Avant toute chose, je tenais à remercier Livraddict et les éditions Castelmore pour ce partenariat.

Cela faisait longtemps que je souhaitais lire une oeuvre d'Olivier Gay et j'ai énormément apprécié ma lecture.
L'histoire est plutôt classique mais la plume de l'auteur a rendu cela palpitant. Ce fut un véritable page-turner. J'ai eu beaucoup de mal à lâcher le livre. Olivier Gay a réussi à parfaitement immerger le lecteur dans son univers et dans son intrigue. Je ne voulais qu'une chose : en savoir plus.

Les personnages sont attachants. J'ai particulièrement aimé Chloé. Elle est atypique mais, d'une certaine manière, on reconnaît en elle une partie de l'adolescent que l'on est ou qu'on a été. J'ai aimé sa personnalité, sa répartie et son humour. Le fait qu'elle fasse de l'esrime apporte une touche d'originalité à l'ensemble de l'histoire.
Les autres protagonistes ne sont pas en reste, que ce soit les amies de Chloé, David ou encore Thomas. Aucun de ces personnages n'est creux. Certes, ils n'ont pas tous la même profondeur et la même importance dans le récit mais leur présence est agréable.

Enfin, un autre point positif à ce premier tome est sa fin. Quelle fin ! Je ne m'attendais pas du tout à un tel retournement de situation. L'auteur nous donne parfaitement envie de lire la suite de l'histoire. J'avais déjà envie de connaître la suite des aventures de Chloé et Thomas mais cette fin surprenante m'a frustrée encore plus. Vivement la sortie du deuxième tome !

jeudi 7 décembre 2017

Challenge Mystère 2018


Pour l'année 2018, je réitère le Challenge Mystère organisé par Frogzine !

Le challenge se déroulera du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2018 inclus.

Le principe est simple : chaque mois, un thème est imposé et, selon le palier choisi, nous avons un certain nombre de romans à lire qui respectent le thème mensuel.

Pour ma part, j'ai choisi le premier palier : Mystérieux mystère, c'est-à-dire lire un roman par mois selon le thème mystère imposé (un total de 12 livres dans l'année).
En plus, nous avons un certain nombre de jokers à notre disposition au cours du challenge.

Pour plus d'informations, je vous conseille d'aller jeter un coup d’œil au site de Frogzine.

Comme l'année dernière, je vous mettrais sur cet article les thèmes mystères au fil du temps ainsi que les livres lus durant ce challenge.

Et vous, vous participez ?

Benjamin Alire Sáenz - Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers


 Auteur : Benjamin Alire Sáenz
Editeur : Poket Jeunesse
Parution : 18 juin 2015
Pages : 368
EAN-13 : 978-2266253557



Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n'ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais... C'est donc l'un avec l'autre, et l'un pour l'autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l'univers.



J'appréhendais énormément cette lecture. J'ai entendu tellement de très bons avis au sujet de ce roman que j'avais peur de mettre la barre trop haute, d'avoir trop d'attente. C'est pourquoi j'ai autant tardé à le lire. Je voulais faire mon propre avis sans être déçue par un engouement trop fort lors de sa sortie.

J'ai énormément apprécié découvrir les personnages de Benjamin Alire Sáenz, que ce soit Aristote et Dante ou leurs familles respectives. Il s'agit là, selon moi, d'un des plus grands points forts de cette histoire.
Les protagonistes sont simples et profonds à la fois. Cela nous éloigne de certains schémas répétitifs que l'on peut trouver dans la littérature : le personnage torturé, la situation familiale compliquée ou inversement les personnages joyeux et malheureusement creux. Dans ce récit, les protagonistes et ce qui leur arrive sont ancrés dans le réel. Cela permet au lecteur de s'immerger dans l'histoire plus facilement.

J'ai également trouvé que l'auteur avait réussi à cerner l'état d'esprit des adolescents. Chacun doit pouvoir se retrouver en Aristote. Il a su retranscrire parfaitement le mal-être adolescent : quelque chose cloche sans que l'on arrive vraiment à mettre le doigt dessus.

Le style de l'auteur m'a beaucoup plu : sa simplicité, son humour, ... Cela a participé efficacement au charme de ce roman.

J'ai passé un agréable moment de lecture en compagnie d'Aristote et Dante. C'était un vrai bonbon empli de douceur qui fondait sur la langue : un moment délicieux qui m'a fait du bien au moral.





Cette lecture fait partie du Challenge Mystère.

jeudi 9 novembre 2017

Evelyne Gauthier - Le club des joyeuses divorcées


 Auteur : Evelyne Gauthier
Editeur : Guy Saint-Jean Editeur
Parution : janvier 2017
Pages : 430
EAN-13 : 978-2897582333



Pour Marie-Claude, Rebecca, Julia et Claire, la vie ne s’arrête jamais. Elles sont mères accomplies, femmes d’affaires, citoyennes engagées et amies fidèles. Entre les lessives, l’épicerie à faire, les manucures, les soirées pour célibataires, la gestion des vacances scolaires, les légumes à mettre en conserve et les anniversaires, il n’y a pas de temps morts !
Claire est esthéticienne; douce et timide, elle manque de confiance en elle. Marie-Claude est adjointe à la rédaction d’un grand quotidien ; exubérante et torride en amour, elle est la mère de trois rejetons d’un ex devenu grano. Julia est l’aînée du groupe; propriétaire d’une galerie d’art, elle est une source intarissable de bons conseils pour ses amies et enfants. Finalement, Rébecca est colorée et prompte, elle est graphiste et élève seule son jeune garçon. Un vendredi soir par mois, les quatre copines mettent de côté les obligations quotidiennes pour se retrouver chez Julia et jouer de la musique; elles deviennent les Fuzzy Bunnies !
Qui a dit que divorce devait rimer avec tristesse ?



Depuis le début de l'année 2017, je me suis lancée dans le challenge Mystère organisé par Frogzine. Le thème du mois d'octobre est une "histoire qui se déroule dans le monde des livres". Or, je n'avais aucune idée de quoi lire pour cette occasion. Je suis donc allée piocher dans les propositions faites par Frogzine.

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre lorsque j'ai commencé ma lecture du Club des joyeuses divorcées. J'avais envie d'une lecture divertissante et sans prise de tête.
On y rencontre quatre femmes totalement différentes mais dont la passion pour la musique va réunir. Elles ont des âges, des personnalités et des modes de vie très différents. Leur recherche du bonheur s'avère également au fil des pages prendre un chemin différent pour chacune d'elle.
Ce que j'ai apprécié dans cette histoire est son réalisme. Selon son propre passif, le lecteur est en mesure de se reconnaître dans au moins un des personnages principaux. J'ai aimé cette normalité qui transparaît du récit.

Malgré cela, j'ai trouvé ma lecture longue... mais longue... Je ne sais pas trop pourquoi j'ai ressenti cela. Par moment, j'étais totalement emballée par ma lecture et je ne souhaitais qu'une seule chose : connaître la suite. Néanmoins, parfois, je peinais à continuer ma lecture. Je ne sais pas si cela est dû au style de l'auteur ou encore au vocabulaire québécois utilisé que je ne maîtrisais pas. En tout cas, cela a rendu mon ressenti face à cette lecture assez mitigé.

Cette lecture fait partie du Challenge Mystère.

lundi 9 octobre 2017

Charlaine Harris - La Communauté du Sud, Tome 8 : Pire que la mort


 Auteur : Charlaine Harris
Editeur : J'ai Lu
Parution : 21 novembre 2009
Pages : 443
EAN-13 : 978-2290015056




« Les ennuis ne sont pas terminés ! Voilà qu'un attentat terroriste a détruit l'organisation vampire de la région ! Or moi, Sookie, j'avais d'autres choses en tête, des trucs... personnels. Et je n'ai pas vu tout de suite le rôle que j'allais devoir jouer. Je suis télépathe, moi, pas voyante. Allez, j'avoue : je pensais à mon petit copain, qui brillait par son absence. Une absence prolongée... »
Dans une région dévastée après le passage de l'ouragan Katrina, Sookie a fort à faire pour aider les communautés humaine et vampire à se reconstruire. Si la jeune serveuse est saine et sauve, elle n'en est pas moins préoccupée : les temps changent pour les vampires et les lycanthropes, de nouveaux dangers s'annoncent... et Quinn, son petit ami - et sublime tigre-garou -, a disparu !



Malgré une fin pleine de rebondissement, ma lecture du tome 7 de La Communauté du Sud remonte à un bon moment. J'ai tardé à lire la suite pour liquider en priorité ma PAL (avec plus ou moins de succès...). Toutefois, j'ai profité du Challenge Mystère pour connaître la suite des aventures de Sookie Stackhouse.

En commençant ma lecture, je pensais retrouver le même rythme que la fin du tome précédent. Or, j'ai trouvé que cette fois-ci l'histoire mettait (trop ?) du temps à s'installer. Cela m'a un peu déçue et m'a freiné dans ma lecture. En pleine panne livresque, ce n'est pas ce dont j'avais besoin. Heureusement, la seconde moitié du roman est plus mouvementée.

Je ne vais pas développer mon avis pour éviter tous spoilers (il s'agit après tout d'un huitième tome).
J'ai apprécié en découvrir plus sur la nature de Sookie et de sa famille. En revanche, la parte sur Jason ne m'a pas plus emballé que cela.
J'ai également l'impression que l'auteur a voulu recentrer l'action sur l'intrigue principale.
Toutefois, je me demande pourquoi Quinn est aussi absent de l'histoire... et je ne suis pas sûre qu'il revienne. Pourtant, je l'aimais bien. J'ai trouvé qu'il était écarté de manière plutôt expéditive. Heureusement qu'Eric est là !

En bref, j'ai apprécié retrouver les aventures de Sookie malgré mon ressenti mitigé. Ce n'est pas mon tome préféré mais je souhaite évidemment connaître le fin mot de cette histoire.

Cette lecture fait partie du Challenge Mystère.

dimanche 17 septembre 2017

Lauren Oliver - Le dernier jour de ma vie


 Auteur : Lauren Olivier
Editeur : Ldp Jeunesse
Parution : 29 mai 2013
Pages : 450
EAN-13 : 978-2013236584


Et s’il ne vous restait plus qu’un jour à vivre ? Que feriez-vous ? Qui aimeriez-vous embrasser ? Et surtout à quel sacrifice seriez-vous prête pour changer votre destin ?" Samantha Kingstone a tout pour elle : le petit copain le plus craquant du monde, trois meilleures amies géniales, et une cote de popularité illimitée. Ce vendredi de février aurait dû être un jour comme les autres. Un jour parfait dans une vie de rêve. Mais ce vendredi de février est le dernier pour Sam. Pourtant elle va obtenir une deuxième chance. Ou plutôt six chances. Six jours pour démêler le mystère entourant sa mort. Six occasions de découvrir la vraie valeur de tout ce qui l’entoure. Ce vendredi est le dernier jour de la vie de Sam. Ou le premier ?



J'ai commencé ce roman sans trop d'attente mais j'en sors tout de même très mitigée.

Avant tout, Sam n'est pas un personnage auquel je me suis attachée. Je l'ai trouvé plutôt égoïste et parfois méprisable. Elle fait partie d'une bande de filles populaires et ne fait que suivre la meneuse sans prendre de réelles décisions par elle-même.
Au fil des jours qui se répètent, je n'ai pas su dire si ses actions étaient dû à une prise de conscience, une véritable volonté de réparer les choses ou tout simplement un moyen d'éviter sa mort. En gros, jusqu'où allait son niveau d'égoïsme à ce sujet ?

Chaque chapitre correspond à une nouvelle version de la journée de la Saint-Valentin. Je les ai trouvé parfois trop longs, surtout qu'au bout d'un moment, il n'y a plus de réelle surprise sur le déroulement de la journée. L'aspect redondant et répétitif de la narration n'était pas assez bien maîtrisé pour moi. Cela manquait de fluidité par moment.
Cela est d'ailleurs dommage car j'ai trouvé que l'auteur avait une jolie plume et a bien réussi à retranscrire les émotions de l'héroïne.

Je ne peux pas dire avoir détesté ou adoré ce roman. J'ai passé un moment de lecture plutôt agréable avec des thèmes traités très intéressants mais cela n'a pas provoqué mon engouement. Ce fut donc une lecture plaisante mais sans plus.

Lynne Matson - Nil, Tome 1


 Auteur : Lynne Matson
Editeur : Pocket Jeunesse
Collection : Pocket Junior Grand Format
Parution : 18 février 2016
Pages : 458
EAN-13 : 978-2266256933


Charley se réveille sur une île somptueuse qui n’est sur aucune carte. Seule, perdue, elle survit tant bien que mal jusqu’à ce qu’elle rencontre Thad, le leader d’un clan regroupant les seuls humains présents sur l’île de Nil. Charley va vite comprendre que quitter cet enfer paradisiaque sera plus difficile qu’elle ne le pensait : la seule issue, ce sont les rares portes qui apparaissent au hasard sur l’île… Il n’y en a qu’une par jour, et une seule personne peut l’emprunter. Pire encore : on n’a qu’un an pour s’échapper. Sinon, on meurt. Le compte à rebours a déjà commencé…



J'ai lu ce premier tome dans le cadre de la lecture commune organisée par Vibration Littéraire. De plus, vu le contexte dans lequel se passe le récit, je l'ai trouvé très approprié aux vacances estivales.

Je m'attendais à un roman qui me ferait voyager, rêver par ses paysages idylliques. Pourtant, j'ai trouvé que les descriptions des lieux manquaient un peu. Je n'en avais pas assez pour vraiment m'immerger dans cet univers.

Ma plus grande déception vient néanmoins des personnages. Que cette histoire est bourrée de clichés...
La rencontre et le coup de foudre entre les deux protagonistes principaux en sont le parfait exemple. Ce couple m'a désespéré tout au long de ma lecture. Je ne suis pas une grande férue de romance et là, ce n'était clairement pas pour moi. Leur situation m'a horripilé. Heureusement que j'avais tout de même envie de connaître la fin de l'histoire. J'aurais préféré que l'auteur se concentre sur la survie sur Nil que cette romance insipide.
Quant aux autres personnages, ils sont nombreux et divers mais manquent sérieusement de profondeur. Je ne me suis guère attachée à eux.

Par ailleurs, certaines situations et certains dialogues étaient répétitifs à mon goût. Le récit avait finalement quelque chose d'assez redondant.

Ce fut donc une déception pour ma part. Je ne sais pas encore si je me lancerai dans la lecture du tome 2. Du peu d'informations que j'ai eu, les protagonistes principaux ne sont plus Thad et Charley, ce qui est un atout pour moi. Si l'histoire se recentre sur la survie et sur Nil, pourquoi pas. Sinon, je passerai mon chemin.

Margaret Atwood - La servante écarlate


 Auteur : Margaret Atwood
Editeur : Robert Laffont
Collection : Pavillons Poche
Parution : 8 juin 2017
Pages : 544
EAN-13 : 978-2221203323




Dans un futur peut-être proche, dans des lieux qui semblent familiers, l'Ordre a été restauré. L'Etat, avec le soutien de sa milice d'Anges noirs, applique à la lettre les préceptes d'un Evangile revisité. Dans cette société régie par l'oppression, sous couvert de protéger les femmes, la maternité est réservée à la caste des Servantes, tout de rouge vêtues. L'une d'elle raconte son quotidien de douleur, d'angoisse et de soumission. Son seul refuge, ce sont les souvenirs d'une vie révolue, d'un temps où elle était libre, où elle avait encore un nom.



Ce roman a été une véritable claque littéraire ! Même bien après sa lecture, il n'a pas cessé de trotter dans ma tête. Je conseille vivement à quiconque de lire La servante écarlate, on n'en sort pas indemne.

Margaret Atwood arrive parfaitement à mettre en place un environnement glaçant et terrifiant en se basant simplement sur notre réalité. Les faits qui aboutissent à cette contre-utopie sont tellement réalistes que cela en est effrayant.
L'auteur nous dépeint une société où la femme n'est plus un être humain mais un objet nécessaire à la procréation, qui est devenu sa principale raison d'être. Elles n'ont plus de droit, uniquement des devoirs et n'ont plus aucune voix pour s'exprimer dans cette société redevenue ultra patriarcale.
Nous retrouvons dans cette oeuvre le schéma type d'une contre-utopie, comme dans les romans d'Orwell ou encore Huxley : une société sous contrainte, une hiérarchie, une surveillance totale et permanente et l'absence d'espoir. On y retrouve également énormément de caractéristiques propres aux régimes totalitaires.

L'auteur dénonce de nombreux sujets et pas uniquement politiques à travers cet univers où les sentiments n'ont plus leur place. Sa plume est superbe, pleine sobriété, ce qui participe à l'atmosphère dans laquelle vit notre narratrice.

La fin peut surprendre mais, personnellement, j'ai trouvé qu'elle était parfaite et amenait une nouvelle réflexion à ce récit.

Je n'ai pas encore regardé la série qui est sortie il y a peu car je souhaitais terminer ma lecture de l'oeuvre originale avant. Maintenant que c'est chose, j'ai hâte de m'y mettre, surtout avec les bons échos qui me parviennent à son sujet.

En bref, n'attendez plus : allez lire ce bouleversant roman !

dimanche 10 septembre 2017

S. N. Lemoing - Powerful, Tome 1 : Le royaume d'Harcilor


 Auteur : S. N. Lemoing
Editeur : Autoédité
Parution : 3 juin 2015
Pages : 386


Depuis douze ans, le pouvoir a été usurpé au royaume d'Harcilor.
Cyr, un homme de savoir, et son fils adoptif, Kaaz, ont constitué une école secrète.
En effet, dans ce monde certaines personnes naissent dotées de pouvoirs magiques : les Silarens.
Seulement, il n'est pas toujours aisé de déceler ses pouvoirs.
Ils seront bientôt rejoints par une jeune femme bien mystérieuse qui a beaucoup à leur apprendre.
Alors que Litar, reconnu comme l'être le plus puissant du royaume s'absente durant quelques temps, ils entrevoient pour la première fois la possibilité d'agir.
Parviendront-ils à retrouver leur liberté ? Feront-ils les bons choix ?




Merci à l'auteur qui m'a gentiment envoyé ce roman après notre partenariat pour le tome 1 de Shewolf.

Ce tome pose tout d'abord les bases de l'univers créé par S. N. Lemoing, qui a inventé toute une civilisation et une partie de son langage. J'ai apprécié découvrir ce nouveau monde imaginaire. Je regrette cependant qu'il n'y est pas de carte dans ce livre. Cela m'aurait permis de mieux situer les lieux.

Autre petit défaut que j'ai trouvé à cette histoire est la confusion parfois provoquée auprès du lecteur. Par moment, je ne savais plus si l'on était dans le présent ou dans le passé. Il y a également de très nombreux personnages et j'ai eu du mal à retenir tous leurs noms et leurs rôles dans l'histoire.

Malgré cela, j'ai apprécié la plupart des personnages et on sent que l'auteur a cherché à leur donner un sens. Ils ne sont pas là pour faire de la figuration.
On peut d'ailleurs remarquer également que les personnages féminins ont une place importante dans l'histoire et dans l'univers créé par S. N. Lemoing. J'avais déjà remarqué cette image de femme forte dans Shewolf et je suis heureuse de la retrouver ici également.

Ce premier tome de Powerful fut donc une lecture très agréable avec un univers que j'ai aimé découvrir. Je me demande bien ce que peut nous réserver la suite.

Cette lecture fait partie du Challenge Mystère.

Gillian Flynn - Les lieux sombres


 Auteur : Gillian Flynn
Editeur : Lgf
Collection : Ldp Thriller
Parution : 2 mars 2011
Pages : 512
EAN-13 : 978-2253157137


Début des années 1980. Libby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux sours sont assassinées dans la ferme familiale. La petite fille, qui a échappé au massacre, désigne le meurtrier à la police, son frère Ben, âgé de quinze ans. Vingt-cinq ans plus tard, alors que son frère est toujours derrière les barreaux, Libby souffre de dépression chronique. Encouragée par une association, elle accepte de retourner pour la première fois sur les lieux du drame. Et c'est là, dans un Middle West dévasté par la crise économique, qu'une vérité inimaginable commence à émerger.



Avant ce roman, j'avais lu Les apparences du même auteur qui avait été un véritable coup de cœur et une claque au fil des pages. C'est pourquoi je m'attendais à ressentir quelque chose de très similaire. Malheureusement, malgré un moment agréable de lecture, mes attentes ont été un peu déçues. Peut-être ai-je mis la barre trop haute...

Gillian Flynn nous prouve une nouvelle fois avec quelle facilité elle peut jongler avec le présent et le passé. Son style permet au lecteur de se faire lui-même son opinion sur ce qu'il y a bien pu réellement se passer.
La fin fut pour moi à demi-teinte car j'avais réussi à deviner une partie de l'histoire. Ma surprise ne fut donc pas totale.

Libby est un personnage avec lequel j'ai eu beaucoup de mal. Dans le présent, cette affaire l'a détruite, même si elle se le cache à elle-même. Je ne me suis malheureusement pas attachée à elle et je n'ai éprouvé que peu de compassion à son égard. Je l'ai trouvé très égoïste, voire mauvaise. Ce qui la pousse à chercher la vérité est plus lié à l'appât du gain finalement. Ce personnage m'est vraiment sorti par les yeux par moment, ce qui a un peu freiné ma lecture.

Heureusement, l'intrigue reste prenante et je voulais avoir le fin mot de l'histoire. Gillian Flynn arrive parfaitement à tisser une toile pleine de rebondissements.
Les lieux sombres fut donc une très bonne lecture, même s'il est, pour moi, bien en-deçà de son autre oeuvre Les apparences.

samedi 15 juillet 2017

Malika Ferdjoukh - Chaque soir à 11 heures


 Auteur : Malika Ferdjoukh
Editeur : Flammarion
Collection : Flammarion Jeunesse
Parution : 12 octobre 2016
Pages : 408
EAN-13 : 978-2081392816


Willa Ayre s'est classée dans la catégorie des filles que les garçons ne voient jamais, des insignifiantes, des petits chats caustiques mais frileux. Iago, lui, attire tous les regards. Il est le garçon dont rêvent toutes les filles du lycée.
Dès la rentrée, Iago pose les yeux sur Willa et la choisit. Mais à une fête, Willa rencontre le bizarre et ténébreux Edern. Dès lors, sa vie prend une tournure étrange. De la grande maison obscure cachée au fond de l'impasse, la jeune fille doit découvrir les secrets, sonder son coeur, et faire un choix...



Je tiens tout d'abord à remercier la maison d'édition Flammarion pour cet envoi !

Lorsque j'ai commencé ma lecture, je m'attendais à un récit centré sur une romance où l'héroïne devrait faire un choix entre deux jeunes hommes. Or, cela n'a pas vraiment été le cas. L'histoire que nous offre Malika Ferdjoukh tient plus du policier que de la romance. Moi qui ne suit pas particulièrement friande de ce dernier (et en particulier des triangles amoureux), j'en étais ravie.

Les personnages créés par l'auteur sont assez attachants, tout particulièrement Willa et Edern (ou même la famille Fils-Alberne). Toutefois, je regrette que certains personnages soient aussi caricaturaux. Le personnage de Fran en est un parfait exemple selon moi.

On rentre également très vite dans l'histoire et on souhaite en connaître plus sur les mystères qui entoure la bâtisse Fausse-Malice. L'auteur nous démontre que la littérature Jeunesse ne veut pas dire que l'on prend le lecteur pour un idiot. C'est un aspect que j'ai énormément apprécié.
Même si j'ai vu le dénouement arrivé de loin, ma lecture a été très agréable. Les multiples références culturelles qui parsèment le récit y sont notamment pour quelque chose.

Néanmoins, lorsque j'ai lu le point final de cette histoire, j'ai trouvé qu'il manquait quelque chose. J'aurais bien aimé avoir un chapitre supplémentaire nous expliquant ce qui arrivait aux protagonistes par la suite. Tout cela m'a paru assez abrupte.


En bref, bien que ce ne soit pas un récit parfait, j'ai beaucoup apprécié ma lecture, que je conseille donc à quiconque, peu importe son âge.

lundi 10 juillet 2017

Becky Albertalli - Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens


 Auteur : Becky Albertalli
Editeur : Ldp
Collection : Ldp Jeunesse
Parution : 12 avril 2017
Pages : 315
EAN-13 : 978-2017010166



Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n'est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c'est à l'abri derrière l'écran de son ordinateur. C'est sur un chat qu'il « rencontre » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui sinon qu'ils fréquentent le même lycée. Simon commence à être raide dingue de Blue mais cela reste secret. Jusqu'au jour où il commet l'erreur monumentale de laisser ouverte sa session sur l'ordi du lycée. Martin, un de ses camarades de classe, lit ses emails et menace de tout révéler.



J'ai littéralement dévoré ce roman ! Je ne m'attendais pas à l'aimer autant lorsque j'ai commencé ma lecture.

Avant tout, Simon est un personnage terriblement attachant. Il n'est pas parfait, il m'a par moment agacée par certaines de ses réactions mais on s'identifie rapidement à lui. J'ai retrouvé à travers lui une partie de mon adolescence avec toutes ses questions que l'on se pose et la recherche de soi. Cela est d'autant plus compliqué pour lui qu'il est gay dans une société où ce n'est pas la norme. D'ailleurs, j'ai particulièrement aimé sa remarque sur le coming-out : pourquoi les hétérosexuels ne doivent-ils pas annoncer leur sexualité à leur entourage ? Pourquoi seuls les homosexuels auraient à faire leur coming-out ? J'ai personnellement trouvé cela pertinent (toutefois, je ne considère pas que l'on puisse se coller une étiquette ou rentrer parfaitement dans une case... je n'en vois pas la nécessité non plus...).

L'histoire d'amour entre Simon et Blue est toute mignonne. Ce fut très agréable de la découvrir.
L'identité de Blue fut en plus une surprise pour moi, ce qui n'est pas pour bouder mon plaisir.
La fin n'est peut-être pas aussi épique que ce à quoi je m'attendais mais cela n'a tout de même pas été décevant.

Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens est une histoire pleine de légèreté et de tendresse qui aborde un thème peu facile à traiter. Cette lecture n'a pas été un coup de cœur mais elle a été très agréable et j'ai passé un très bon moment avec ce livre.


Cette lecture fait partie du Challenge Mystère.

jeudi 6 juillet 2017

Terry Pratchett - Les Annales du Disque-Monde, Tome 2 : Le huitième sortilège


 Auteur : Terry Pratchett
Editeur : Pocket
Collection : Pocket Fantasy
Parution : 28 décembre 2010
Pages : 256
EAN-13 : 978-2266211826


Octogénaire, borgne, chauve et édenté, Cohen le Barbare, le plus grand héros de tous les temps, réussira-t-il à tirer Deuxfleurs et Rincevent des griffes de leurs poursuivants ?
Question capitale, car le tissu même du temps et de l’espace est sur le point de passer dans l’essoreuse. Une étoile rouge menace de percuter le Disque-Monde et la survie de celui-ci est entre les mains du sorcier calamiteux : dans son esprit (très) brumeux se tapit en effet le… huitième sortilège !
La suite de l’épopée la plus démente de la fantasy, avec, dans les seconds rôles, une distribution prestigieuse : le Bagage, l’In-Octavo, Herrena la harpie, Kwartz le troll, Trymon l’enchanteur maléfique et, naturellement, la Mort…



Tout comme pour le tome précédent, c'est toujours un bonheur de retrouver la plume de Terry Pratchett.
Dans celui-ci, on retrouve notre fameux trio : Rincevent, Deuxfleurs et le Bagage (qui est bien un personnage à part entière). A ceux-ci, se rajoutent une multitude de personnages secondaires : la Mort (toujours aussi géniale), Kwartz (qui nous offre un moment assez drôle et épique du roman) ou encore Cohen le barbare auquel le lecteur peut s'attacher au fil des pages.

Tout comme à son habitude, l'auteur traite par le biais de la Fantasy de nombreux sujets dont il fait souvent la critique. Dans ce volume, on explore à la fois le monde des entreprises avec la gestion du personnel sorcier, les contes de notre enfance avec de multitudes de références éparpillées au fil des pages, mais encore l'informatique et le fanatisme religieux (dont le traitement m'a un peu fait penser à Game of Thrones).

Personnellement, j'ai préféré ce volume-ci au précédent. Ma lecture a été bien plus fluide et je me suis beaucoup plus attachée aux protagonistes. J'ai hâte de retrouver Rincevent dans de nouvelles aventures.

jeudi 29 juin 2017

Neal Shusterman - La faucheuse, Tome 1


 Auteur : Neal Shusterman
Editeur : Robert Laffont
Collection : R
Parution : 16 février 2017
Pages : 504
EAN-13 : 978-2221198674



Les commandements du Faucheur :Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.



Depuis le temps que j'entends parler de ce roman sur la blogosphère et sur Booktube, il fallait bien que je me lance dans cette lecture à un moment ou à un autre et j'ai adoré ! 

L'univers est riche et bien construit, ce qui nous permet de prendre du recul face à notre société actuelle. Personnellement, j'ai toujours trouvé la notion d'immortalité assez effrayante et ce récit m'a plutôt conforté dans cette idée. Les attitudes ont changé avec les grandes avancées médicales. La population ne réagit plus du tout de la même manière et c'est parfois effarant.

De plus, les personnages qui nous sont présentés m'ont vraiment plu. J'ai eu un peu de mal avec Citra au début mais au fil des pages, je l'ai aimé de plus en plus. Néanmoins, j'ai préféré Rowan et ce durant tout ce premier tome. Ce sont deux adolescents assez ordinaires mais je les ai trouvé très attachants.
Les protagonistes secondaires m'ont tout autant plu, en particulier Maître Faraday et Dame Cury. Ces deux figures représentent la bienveillance, la simplicité et une certaine sagesse qui manque parfois à notre société.
Maître Goddard est un personnage détestable mais il apporte un nouvel aspect au récit de l'auteur et j'ai aimé le découvrir pour mieux le détester.

Toutefois, le gros point fort de ce roman reste le scénario. Neal Shusterman arrive à surprendre son lecteur à de très nombreuses reprises. J'ai rarement vu autant de rebondissements et ils arrivent toujours lorsque l'on s'y attend le moins. Le moindre élément peut tout remettre en cause.

En bref, ce fut une lecture très agréable et j'ai été ravie de voir que mon compagnon, qui n'est pas un grand lecteur, a aussi été happé par cette histoire. 
J'ai vraiment hâte de connaître la suite des aventures des faucheurs et j'espère que le tome 2 ne mettra pas trop de temps à sortir.


Cette lecture fait partie du Challenge Mystère.